Symbolbild Spitäler, Spitäler in Finanznöten, Spitalbett
Competence Readtime1 min
13. février 2024

L'ÉDITORIAL D'Andreas Gattiker

Les hôpitaux pris au piège de la rentabilité

Dans le dernier numéro de Competence, Andreas Gattiker se penche sur les difficultés financières que connaissent de nombreux établissements. Il appelle à faire enfin preuve d'honnêteté politique et, en conséquence, exige une augmentation immédiate de tous les tarifs ambulatoires et stationnaires à un niveau permettant de couvrir les coûts.
Competence Andreas Gattiker

auteur

Dr. med.

Andreas Gattiker

Mitglied der Redaktionskommission von Competence, CEO Spitäler Schaffhausen

andreas.gattiker@spitaeler-sh.ch

Le financement des hôpitaux par les DRG visait à assainir le paysage hospitalier. Cela s’est partiellement réalisé, notamment dans le canton de Berne, avec la fermeture de petits hôpitaux à Münsingen ou Zweisimmen.

Mais depuis 2020, de grandes structures comme les hôpitaux cantonaux d’Aarau, de Saint-Gall et de Fribourg connaissent des difficultés financières. Les raisons en sont de possibles inefficacités, des réglementations croissantes, l’inflation, le manque de personnel qualifié entraînant une pression salariale à la hausse ainsi que des tarifs stagnants, parfois non rentables depuis des années.

La détérioration de la rentabilité s’accompagne d’amortissements exceptionnels des investissements (construction) qui font fondre le capital des hôpitaux (impairment).

À cela s’ajoutent le transfert vers l’ambulatoire, dont les tarifs sont très insuffisants, et des investissements non couverts dans la numérisation. Il est nécessaire de faire enfin preuve d’honnêteté politique et, en conséquence, d’augmenter immédiatement tous les tarifs pour qu’ils couvrent les coûts.

Photo de titre: via Canva.com

   

Suivez les actualités avec notre Newsletter.