attirer retenir jeunes métier santé formation
Competence Readtime3 min
12. décembre 2022

Focus

Symposium REHA TICINO

Comment attirer et retenir les jeunes dans les métiers de la santé

Pour répondre aux besoins, 20% des jeunes devraient choisir une profession de la santé … et y rester! Comment les attirer, les former et les retenir? Tel était le thème du 15e Symposium de REHA TICINO.
Competence Marie-Claire Chamot

auteur

Marie-Claire Chamot

Rédactrice de Competence pour la Suisse romande et le Tessin

marie-claire.chamot@hplus.ch

Pour des raisons démographiques, toutes les branches de l’économie sont concernées par la pénurie de personnel qualifié, a souligné Willy Oggier, modérateur de la journée. En parallèle, la jeune génération veut travailler différemment, les qualifications et l’image des professions de la santé ont changé autant que le cadre légal et réglementaire. Alors que l’inflation entraîne une spirale des salaires à la hausse, les institutions consacrent de plus en plus de temps et d’argent pour trouver et fidéliser leurs collaboratrices et collaborateurs. Or «on a formé des gens qui ne correspondaient pas aux besoins du marché», a déclaré Willy Oggier, en souhaitant une politique de formation plus homogène pour tout le système de santé.

Focus sur le continuum des soins

Des expert·e·s suisses et étrangers ont montré comment la réadaptation avait pris place dans les cursus universitaires et combien le focus avait changé: axés il y a 20 ans sur la précision du diagnostic et les spécialisations, les modules d’enseignement intègrent aujourd’hui le continuum des soins, la prévention, la réadaptation et les soins palliatifs, la collaboration interprofessionnelle et la médecine de précision.

Carriérologie et fatigue compassionnelle

Directrice d’Espace Compétences, Pierrette Chenevard l’a assuré: «Nous avons tous les outils pour proposer des formations, nous avons toutes les structures pour former et répondre aux besoins de compétences. Le problème est ailleurs», a-t-elle souligné en présentant deux nouveaux concepts: la carriérologie et la fatigue compassionnelle. La carriérologie donne la possibilité de valoriser ses compétences, de valider son expertise, de vivre une expérience motivante, de se projeter dans l’avenir.

La fatigue compassionnelle est une détresse émotionnelle due à la fréquentation quotidienne de la souffrance et de la mort, elle demande de l’accompagnement, de l’écoute, du debriefing. Elle ne doit pas être confondue avec le burn-out, causé par une surcharge de travail.

Formation et conditions de travail

La table ronde a mis en évidence la nécessité de:

  • mettre l’accent sur la formation, en particulier du personnel spécialisé, des formateurs et des cadres;
  • améliorer les conditions de travail et diminuer la charge administrative sur le personnel soignant. «Si on se contente d’augmenter les salaires, on n’aura que des coûts plus élevés et des pourcentages de travail moins élevés», a lancé un participant.

Conclusion: «Il faut donner plus de place à la réadaptation dans les lieux de formation et offrir plus de place à la formation dans les lieux de réadaptation.»

Photo de titre: Getty Images Signature via Canva.com

   

Suivez les actualités avec notre Newsletter.